Visite de l’Assemblée nationale

Cette démarche qui m’a permis d’aller puiser à la source de la motivation pour mener à bien mon projet : je profite de mon passage à Paris au mois de septembre pour visiter l’assemblée nationale. Pour ce faire, il suffit d’envoyer un mail à son député (de la circonscription où l’ont est inscrit), ou sa permanence, en demandant gentiment une invitation.

Ce fut chose faite, et le Mardi 6 septembre , je peux assister à la session extraordinaire, où l’on allait discuter des questions concernant une nouvelle aide à la Grèce, et voter un budget  contenant des mesures qui devaient permettre de limiter l’endettement. Déjà et encore.

Cet acte citoyen, je le conseille à tout le monde, tant c’est instructif, hélas pas forcément pour se faire une opinion positive du travail que produisent les députés.

Le devoir de silence: le respect

Après la traditionnel  passage à la vérification des effets personnels, confiscation des appareils photos et téléphones, nous sommes admis sur les bancs des spectateurs de l’assemblée, où  nous sont données nos instructions : ne pas exprimer nos émotions, ne pas parler. Un spectateur se doit de rester neutre, et de ne pas montrer son approbation ou sa désapprobation.

La séance commence

Après un faux départ (suspension de la séance pour quinze minutes), les députés se réinstallent. Commence alors une grande valse. Notre assemblée compte de grands orateurs quels que soit leur camp. Des gens à l’intelligence foudroyante, qui sont capable de mener des discours cohérents sans notes, en proposant des solutions. Il ne leur manquent que de s’écouter entre eux. Quand un député d’un camp s’exprime, pour justifier ses choix, proposer des amendements ou répondre à une question, ses confrères de l’autre camp pollue son discours avec des onomatopées, des interpellations, quand ils ne sont pas absents, à la buvette, ou en train de lire le journal. L’assemblée ressemble à une salle de classe ou les élèves seraient autorisés à quitter la salle quand le cours ne les intéresse pas, ou il peuvent parler voire crier quand un de leur camarade s’exprime. Pas de carnet de liaison, pas de mots d’absence, et encore moins d’heure de colle pour les mauvais élèves

Le vote par consigne

Une fois que chaque camp s’est exprimé, sans s’écouter, et donc sans arriver à un consensus, on passe à un vote. Retenti alors une longue sonnerie de téléphone, qui à pour conséquence de voir déferler à cour et jardin un marée de députés qui ayant suivi par intermittence les débats, se placent devant leur pupitre et votent, selon la consigne qui leur est rappelée par leurs camarades de classe. 378 députés sur 577 possible votent. 34% d’abstention, dans une période où les propositions et le sérieux sont de rigueur, on sent que ce vote était important . Une fois cet acte obligatoire accompli, la valse peut reprendre, dans un sens ou dans l’autre, les propositions intéressante, et les orateurs se succèdent, les motions de censures se votent à la pelle, dans l’indifférence générale. Les bleus votent bleu, les rouges votent rouge. J’ai pris congé, pour aller vomir plus loin.

Les horaires des séances à l’assemblée nationale ont subit de nombreux changements, mais on s’accorde pour dire que l’asssemblée fonctionne entre le mardi et le jeudi.

J’ose espérer que les commissions de préparation se déroulent dans une autre atmosphère.

Propositions d’amélioration :

Distribution de la doc sur ce qui se discute aux spectateurs.

Interdiction des journaux aux députés, ainsi que des téléphones

Taxation de l’absentéisme à maintenir et accentuer.

2 commentaires pour Visite de l’Assemblée nationale

  1. Aurélien dit :

    Aucun intérêt pour les députés d’être présent si les bleus vote bleu et les rouges vote rouge,,, pas besoin d’être présent, autant faire une procuration a son groupe politique et ARRETONS de s’offusquer sur la présence ou non des députes. (je pensais comme ça avant d’aller visiter l’assemblée) je ne m’offusque plus maintenant que je vois comment ça marche.
    Le PROBLÈME de l’assemblée c’est pas la présence des députés : c’est quand un seul parti ou un groupe à la majorité.. les débats sont parfois intéressants mais stérile, les avis sont déjà fait avant tout débat dans l’hémicycle.

    • lepic2012 dit :

      Salut Aurélien, je pars d’un peu plus loin en terme de temps, mais nous avons des démarches similaires, bonne chance à toi pour la suite…
      romain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s